Environnement, climat et territoire : des enjeux et des défis sous-estimés

TERRITOIRE ET RURALITÉ tag haut droite

guy debailleulGuy Debailleul, Professeur associé, Faculté des sciences de l’agriculture
et de l’alimentation, Univerité Laval

Les débats autour du Sommet sur l’Alimentation permettent d’esquisser certains axes qui structureront la future politique bioalimentaire. Il y a lieu de s’interroger sur la place qu’y occuperont d’autres enjeux qui ont été relativement marginalisés dans ces débats. C’est notamment le cas de l’environnement, des changements climatiques et de l’ancrage territorial de l’activité agricole.

Au chapitre de l’environnement, les producteurs ont réalisé des efforts énormes depuis plusieurs décennies. Pourtant, la situation reste préoccupante, si l’on en juge par les données du MDDELCC sur l’évolution de l’indice de pression environnementale pour les pesticides agricoles de 2006 à 2015. En dépit des initiatives développées dans le cadre de la Stratégie phytosanitaire, les objectifs pourtant relativement modestes à l’horizon 2021 risquent de rester hors de portée.

Or, le défi environnemental évolue rapidement et la nécessité de devoir réviser plus rapidement encore nos façons de produire risque de s’imposer. D’une part, parce que certains des produits utilisés s’avèrent au fil des recherches plus nocifs que ce qui était connu et, d’autre part, parce que certains de ces produits perdent de leur efficacité au fil du temps avec l’apparition de bio-résistances, tant du côté des maladies et des ravageurs que du côté des mauvaises herbes.

La minimisation des impacts environnementaux risque bien de ne plus pouvoir se limiter au remplacement de certains pesticides par d’autres considérés provisoirement comme moins nocifs. Comment nous préparer à de tels changements?

Les changements climatiques constituent un autre enjeu dont on n’a pas saisi toute l’importance dans les travaux du Sommet sur l’Alimentation. Les producteurs en mesurent déjà les risques. Mais ceux-ci peuvent aussi apparaître comme une opportunité, qui impliquera une redistribution radicale des cultures et des productions sur le territoire agricole québécois. Les scénarios climatiques sont désormais relativement précis et suffisamment fiables pour essayer d’imaginer, région par région, quelles seraient les productions les plus adaptées au nouveau contexte climatique d’ici 15 à 20 ans. Il faut donc développer une réflexion prospective et penser aux outils de politique agricole qui seraient les plus appropriés pour préparer cette transition.

Encore faut-il que les modifications de cultures à prévoir ne trouvent pas dans les conditions d’accès à la terre des facteurs de blocage. Grâce à la Loi sur la protection du territoire et des activités agricoles, l’essentiel des terres présentant des aptitudes à l’activité agricole a pu être préservé. Mais, comme on le constate déjà, la préservation de la terre ne garantit pas la mise en valeur. Or, la concurrence entre producteurs pour l’achat de terres a contribué au développement d’une rente foncière qui, d’une part, freine l’accès de la relève agricole à cette terre et, d’autre part, suscite des convoitises de la part d’investisseurs extérieurs à l’agriculture. De plus, le prix élevé de la terre limite les choix des productions que l’on peut pratiquer.

Comment faire en sorte que la spéculation autour de cette terre ne devienne un facteur qui bloquera toute évolution possible, d’une part, en la rendant inaccessible à la relève, d’autre part, en réduisant l’éventail des productions, en limitant la possibilité de saisir certaines opportunités qu’apporteront les changements climatiques?

Les réponses à ces défis n’apparaissent pas évidentes. La future politique bioalimentaire ne pourra pourtant pas les éluder ou en différer la mise en œuvre. La physionomie de l’agriculture actuelle doit beaucoup à des politiques agricoles adoptées il y a plusieurs décennies. De même, le dynamisme de l’agriculture québécoise, son ancrage territorial et sa résilience à l’horizon des années 2020 et 2030 dépendront des choix qui seront faits à relativement court terme.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s